La fête

Suite à ces efforts, les conscrits reprenaient la route pour faire la tournée de toutes les fermes et aller saluer les filles de la classe (oublier une maison aurait gravement vexé ses propriétaires). Inversement si les conscrits ne trouvaient personne alors qu'ils avaient prévenu de leur passage, ils laisaient quelques souvenirs : charrue dans un arbre ou dans le puits... Des agriculteurs de Saint-Aignan furent obligés de démonter la partie maçonnée de leur puits pour récupérer l'engin.

Même à des heures impossibles, on leur ouvrait la porte pour leur offrir du cidre et parfois de l'eau de vie ou de la prunelle. (Ils étaient "bondés comme des barriques").

Cette tournée durait trois jours ( sauf pour les refusés). Ils dormaient n'importe où, cinq dans le même lit parfois et, pour certains, sur le tas de fumier, ce qui avait un effet bénéfique : retrouver des idées claires.