LE BOULANGIER

Y' en aveu yun qui s' app' leu Marie Collet .

I t' neu bistrot et en pu, i vendeu du bonbon, il aveu eun' euspeuce de p' tite devanture. Il eumeu ben lé garçailles. Il aveu dé jaï, i derseu lé jaï, i lé feseu caouseu, ça ersembyeu un ptit coum' un perroquet ... On lou coupeu l' filet sous la langue pour qu' i z'araint paeu ... caouseu ... I caousaint ... Je n' seu pas. D' apreï lu, i caousaint . I lou' z appreneu à jureu dé "bon dieu", ça teu ça qui disaint l' mieux! Quand y' aveu dé nids dans lé poumiers, i recupereu lé pétits ... et pi i lé éleveu, il en aveu tout l'temps...En pu, i teu chassou, il aveu dé cunaou.Y'en aveu y'un qui s'app'leu "com' vous" et l'aout' "fous l'camp"... I feseu dé courses de velo itou un p'tit. I teu eune vedette, pour nous ça teu tchocun...

I mneu l' paing à domicile à l' eupoque, wo eune chérette, eune vouéture qui teu bacheu, y' aveu dé cerciaou de futaille...pour qu'le paing n'areu pas mouilleu...ça teu son biaou frére Alfreud qui m'neu l'paing wo eune veille jument byanche. Y' aveu du reuglisse, dé pistaches : euspeuce de bonbon de deux centimet' de large, un peu pointu dé bouts, ça teu coum' du reuglisse mains ça teu pu du. Ela teu neir itou. Y'aveu dé guenaou, dé p'tits gatiaou ronds, greux coum' eune chateugne wo un p'tit chupiron su l'haout, dé sucreries... dé tranches d'orange... Aouterment y'aveu pas grand choué, ça teu dé grands bocaou... cinq ou six qui taing cote, cote.

Le paing... la pu grande partie du paing teu dé paings de 12 liv'. Y'en aveu de 12 liv' et de 6 liv'.Y' aveu pratiquement pas de paing long à l'eupoque. Ca teu tô dé paings ronds. I coumencirent à fére dé paings d' toua liv' pu tard. Y' aveu dé grandes m' nées...ela n' dureu pas eun' semeune. Dam l' monde mangeaing hardi d' paing. En c' temps la, y' aveu pas grand cheuse à s' met' sous la dent y'aveu dé fa... Un kilo d'paing bétôt par jou' y'en aveu qui l' mangeu. L' paing de 12 liv' n' aveu point l'temps de mouési! Mains quant méme, i n' entameu point le paing avant un coup' de jous aouterment i teu trop soup' pour trempeu la soupe, ça n'marcheu pas ben.Y'aveu un grand tiroué au bout d'la tab' pour met' le paing... I teu là tout l' temps: on app' leu ça le grand tiroué.

Le grand tiroué

Un bout teu pour le paing, l' aout bout teu pour la viande, pour met' le morcé d' lard quant i teu kieu. Pour le met' à l'abri dé mouches, dé marcaou et dé chens...

LE FOU DU BOULANGIER

Quand lés andouilles taing fumées, i lé mettaing à seïcheu... Lé perchées d' saoucisses taing accrochées es pout'.

Le boulangieu kieseu l' pateu itou... quand on tueu l' pourcet... Y' en aveu dé fous en campaigne mains pour lé siens qui n'avaing point, ça teu l'boulangier qui fése la kierie... Méme lé siens qui n' avaing yun preféraint l' met' cez l' boulangier, ela feseu moins d'train. Pendant la guierre, i grilleu la paumelle en pu pour fere le cafeu. Y' aveu dé tôles esprès, on porteu 10 kg de paumelle... On feseu du café de paumelle...ça n' teu pas estra, ça teu fade...On égacheu ça wo un moulin... et on l' grilleu!

four1.jpg (13267 octets)

 

Cliquez sur les métiers suivants :

Le Pompier

Le Menuisier

Le Tessier

Le Boulangier

La Repassouère

Le Caf'tier

Le Cordonnier

Le Bourlier

Le Bouchier

La Lavouse

boutretour.jpg (2617 octets)