Le livre d'histoire de 1930
 
Le plumier
 
La musette
               
Le livre de sciences de 1930
 
Le livre de français
 
Les conditions d'enseignement





Le livre d'histoire de 1930

Les élèves de 1930 n'avaient pas le même livre d'histoire que les élèves d'aujourd'hui.

Le livre d'histoire de 1930 était différent de celui d'aujourd'hui. Nous avons plus d'illustrations et de couleurs dans nos livres. De plus, nous étudions des périodes moins grandes, alors qu'en 1930, les élèves étudiaient depuis les Gaulois jusqu'à la seconde guerre mondiale.

(Elodie Heugebaert, François Jégou, Gwen Lucas).

Retour


Le livre de sciences de 1930

Les écoliers de 1930 ne possédaient qu'un seul livre de sciences pour étudier plusieurs domaines.

Le livre que nous avons observé s'appelle : "Sciences et enseignement ménager", il a été imprimé en 1925. Dans ce livre de sciences, les matières sont complètement différentes de maintenant, on trouve la physique, la biologie et le jardinage, et on apprend comment gérer une maison. Les leçons sont écrites sur deux ou trois pages, elles sont plus nombreuses que maintenant et leur présentation est sérrée. La couverture en carton présente un titre et une illustration. Le livre contient des illustrations en noir et blanc, parfois en couleur. Les livres de sciences d'aujourd'hui sont plus grands que ceux de 1930, mais moins épais. ILs contiennent aussi plus d'illustrations.

(Aurélien Le Jan, Yoann Thiéffin, Mickaël Connan).

Retour


Le plumier

En 1930, les écoliers ne rangeaient pas leurs crayons dans une trousse, mais dans un plumier.

Les plumiers étaient en bois marron, et tous étaient semblables, souvent de forme rectangulaire. Les élèves s'en servaient comme trousse vers 1930. Le plumier contenait souvent un porte crayon d'ardoise, une gomme, un compas, un pinceau, un porte plume. IL pouvait être décoré selon la richesse de la famille de l'élève.

   

(Enora Philippe, Laura Bahic, Virginie Duault, A-Cécile Lucas).

Retour


Le livre de français

Le livre de français de 1930 était différent de celui d'aujourd'hui.

Le livre unique de français de 1930 est composé de lecture, de grammaire, de vocabulaire, d'orthographe et de composition française. A l'intérieur du livre, on trouve des illustrations en noir et blanc, des exercices, des textes et des leçons. A la fin, il y a des dictées. Les exercices et les leçons sont très sérrées, on ne voit pas très bien les consignes des exercices, ni même les exercices. La lecture suit les saisons.

(Héloïse Hyernard, François Charpentier, Nolwenn Lucas).

Retour


La musette

L'écolier ne partait pas à l'école avec un cartable, mais avec une musette.

La musette contenait trois livres : un de français, un de sciences et un de géographie, un plumier et une ardoise. Elle était plus petite que les cartables de maintenant, elle pesait environ 1,5 kilogramme. Elle était fabriquée par les grands-mères ou les mères. On utilisait du tissu pour la faire. Elle était souvent de couleur grise, verte, bleue ou marron. Elle était de forme rectangulaire. La musette se portait grâce à une lanière qu'on mettait sur une épaule.

(Sarah Besnier, Delphine Geffroy, Marina Dolo, Mélanie Savéan).

Retour


Les conditions d'enseignement

Au début du siècle, les conditions d'enseignement étaient beaucoup plus difficiles qu'aujourd'hui.

Les classes étaient surchargées, avec 50 à 100 élèves par classe. Les élèves ne disposaient pas de matériel. Ils n'avaient que des porte-plumes, des gommes, des règles, des compas et des crayons pour l'ardoise. Les maladies étaient très courantes, parfois il arrivait que les élèves, et même des professeurs, meurent. Des animaux (poules et cochons) vivaient près des élèves, les classes étaient aussi très bruyantes.

(Yoann Le Poul, Thibault Courcoux, Aurélien Tassel, Cyrille Le Bris).

Retour


Accueil