RETOUR

AU

SOMMAIRE



                                   

On est ici dans une aciérie moderne

utilisant une technologie de pointe :

40 ans d'existence et un four refait

tous  les ans.

                                 







     


   A cause des récents orages, les machines ayant été endommagées tournent au ralenti. Dans les     ateliers, le port des lunettes est obligatoire, ce qui motive et amuse beaucoup les élèves.

Nous sommes assourdis par le bruit insupportable  et constant, c'est pourquoi les ouvriers portent des boules Quiès ou des casques antibruit.














     

   

   Les différents postes sont exclusivement réservés aux hommes, à l'exception d'une femme qui gère les présences et le planning des ouvriers. Malgré toutes ces conditions, la majorité des accidents reste bénin du fait que chaque ouvrier suit des formations dont une journée consacrée à la sécurité.



 





   

Après avoir fait le tour de l'usine, nous attendons impatiemment le moment fort de la visite qui est LA COULEE :







                 

   


La plupart des sites visités n'étant plus en activité, on ne pouvait

qu'imaginer les dures conditions de travail des ouvriers mais ici

à Ploermel, on a vraiment pu se rendre compte des réelles difficultés

de ces métiers.

Notre troisième étape : une aciérie moderne

Les aciéries de Ploermel

C'est monsieur Guérin, le responsable de la sécurité et de l'environnement del'usine

qui nous accueille.


L'usine fabrique divers pièces comme les freins de TGV par exemple ou les rotules de char.

3 tonnes d'acier à 1700°C se versant dans des moules en projetant des étoncelles et des flammes. Quel spectacle !!!

C'est dans cette atmosphère que les ouvriers travaillent jour après jour pour effectuer des tâches différentes afin d'éviter la monotonie développant ainsi entre les salariées des liens amicaux.


RETOUR

AU

SOMMAIRE