Notre dernière  étape :  L'extraction du minerai de fer.

                             Les mines de La Brutz ( 35 Rougé)

Au cours du trajet,

nous avons pu découvrir que

le centre de la Bretagne

avait subi des inondations . .

                                  LES MINES

                                  DE LA BRUTZ

                                  (1902-1950)




         

 

Tout d'abord, nous avons été accueillis dans un bâtiment en cours d'aménagement pour en faire un musée. Le guide nous a expliqué comment l'association fonctionnait.

Nous avons pu lui poser des questions et rencontrer

le président de l'association "Village et Patrimoine",

Monsieur Joyeux.

Son but : rendre hommage aux générations d'hommes et de femmes

qui ont travaillé sur ce site et qui ont permis le développement

d'habitations, de loisirs autour, et de l'industrialisation.

Il nous a expliqué que c'était une réhabilitation

et non une restauration car la mine n'est pas destinée aux mêmes

                                                                  usages qu'avant.

                                                   

                                                      La suite de la visite s'est faite à l'extérieur, par un temps très gris.

                                                      Ainsi, nous avons pu découvrir comment les ouvriers se rendaient

                                                       à la mine : avec un petit train que nous avons nous aussi testé.

                                                       Le trajet, très impressionnant, enthousiasma les élèves qui se mirent à

                                                       chanter la chanson des sept nains :

                                                       "Eh ho, eh ho, on rentre du boulot ...!"





Puis nous sommes rentrés dans une mine peuplée de chauves-souris

hibernantes ; il faisait noir et la mine était profonde ce qui réserva

l'accès à ceux qui avaient des bottes .



Nous avons découvert les dures conditions de travail des ouvriers : un maximum de 300 employés qui n'utilisaient, du moins au début, que la pelle, la pioche et les wagons. Ils avaient une maison pour trois familles (environ 15 personnes ) avec un point d'eau, de l'électricité et un potager. Ils possédaient 70 m² chacun environ (un luxe pour l'époque ) .

          Ce fut une visite très intéressante.





                   

Les conditions actuelles de l'extraction de minerai de fer dans le monde vous sont  exposées dans une autre rubrique. ( voir sommaire  )


RETOUR

AU

SOMMAIRE

Monsieur Lefevre est notre guide.

attentifs

Le carreau de la mine

Démarrage du Decauville