PECHE AU BANC

UNE CAMPAGNE DE PECHE A TERRE-NEUVE

 

          En 1937, M. Lefebvre est parti pour sa première campagne de pêche à Terre-Neuve. Il avait quinze ans et demi, il était fils de paysan et voulait faire « le grand métier » pour bien gagner sa vie.

          Au départ de Saint-Malo, les cales des navires étaient pleines de sel. Les vivres étaient emportés pour tout le voyage : les légumes secs, les fruits secs, et la farine dans les sacs, du bœuf en boîte et du lard salé, et l'eau dans les caisses étanches et du vin dans des barriques.

Un  trois mâts paimpolais

     
          En partant, ils pêchaient d'abord des bulots qui servaient d'appât pour les morues. Ils les attrapaient avec des casiers dans lesquels ils avaient mis de la viande d'équarrissage.


          La traversée de l'Atlantique durait trois semaines pendant lesquelles les marins préparaient les lignes. Chaque ligne montée mesurait entre trois et quatre kilomètres et portait de 700 à 2000 hameçons.
Des bouées permettaient retrouver ces lignes quand elles étaient posées en mer.
Arrivés sur les bancs de Terre-Neuve, le navire mouillait l'ancre et les douze doris étaient mis à l'eau.

Douze doris partent en étoile.

Suite