Le retour de Louis Marie

barb01.jpg (8239 octets)

CE MATIN, dimanche 15 octobre, il y a beaucoup de monde à la grand-messe hebdomadaire. En effet, depuis hier, la nouvelle circule que Louis Marie, un soldat de chez nous, est revenu en convalescence à la suite de blessures de guerre (*) . Chacun espère le voir mais sera-t-il là ?

Pendant la messe, le prêtre nous a annoncé que Louis Marie était effectivement parmi nous. Il nous a dit qu'il avait été blessé par éclatement d'obus à la tête, à la clavicule gauche et au cubitus droit, le 1er août à Flirey en Meurthe et Moselle, qu'il avait été évacué à l'Hôpital Complémentaire n° 10 à Montpellier.

Après la messe, d'habitude, on se rassemble autour du bedeau monté sur le piédestal de la croix  (*) à la porte de l'église pour écouter les informations communales. Mais aujourd'hui, personne ne va l'écouter. Tout le monde est autour de Louis Marie. C'est la première fois qu'un blessé de guerre revient en permission ($) dans notre commune.

 On croyait tous Louis Marie gravement blessé, peut-être même amputé de l'avant-bras, surtout depuis ce qu'on avait entendu à la messe. Heureusement, il n'en est rien. Louis Marie se présente très digne devant nous. Il est vêtu d'une tenue impeccable, fraîchement repassée. Sous son calot, une bande propre enserre régulièrement sa tête sans doute presque guérie. Son bras droit est maintenu en écharpe par une bande épinglée soigneusement à sa veste. Quant à sa clavicule, elle est sûrement guérie.

Quand je pense que Louis Marie n'a que deux ans de plus que moi, je me dis que, si la guerre continue, je risque moi aussi d'être mobilisé et peut-être de subir le même sort que lui.

 

Le signe (*) renvoie à un document iconographique

Le signe ($) renvoie au lexique

barb002.jpg (3318 octets)

Page précédente

 barb001.jpg (4325 octets)

Visite de la maison de Marie

barb003.jpg (4881 octets)

Page suivante