carte.jpg (22975 octets)

L'ARCHITECTURE EN TERRE DANS LE PAYS DE BROONS

Quand on évoque les constructions en terre en Bretagne, on retient très souvent, comme cadre spatial la région Ouest - Nord-Ouest du bassin rennais et donc l'Ille et Vilaine. Pourtant ce type d' habitat n'obéit pas aux lois du découpage administratif. Au-delà du pays de ST MEEN LE GRAND et de MONTAUBAN, on trouve la terminaison occidentale du matériau terre : cantons de MERDRIGNAC, de BROONS et de CAULNES.

Le pays de Broons offre une particularité originale : la construction en terre alterne avec celle en granit. Cette rupture architecturale cache avant tout une rupture géologique : la construction en terre est dominante là où la pierre est rare (Lanrelas, Plumaugat, Trémeur, Trédias).

La maison en terre a franchi allègrement les siècles puisque les plus anciennes datent du 17è siècle. Considéré comme le matériau des pauvres par excellence, il faut garder à l'esprit que des demeures (photo 1) nobles ont été bâties en terre (ex Saint Buc à SEVIGNAC ). Le plan d'une maison est extrêmement simple; il s'agit de concilier les besoins et les moyens du propriétaire : au départ, il y a la cellule de base (photo 2); ensuite "la demeurance" peut s'agrandir au gré des besoins (et des moyens!). On observe bien alors une mitoyenneté d'un ou plusieurs bâtiments (photos 3 et 4).

V8.jpg (37988 octets)

photo 1

III4.jpg (24027 octets)

photo 2

IV15.jpg (22183 octets)

photo 3

V4.jpg (22377 octets)

photo 4

La maison en terre met en relation la pierre, la terre, le bois, trois matériaux indispensables lors de la construction :

* la pierre tout d'abord pour les fondations (voir la partie sur le solin)

* la terre ou la bauge destinée aux murs.

* le bois réservé aux entourages des ouvertures (voir partie "les carrées en bois") à la poutraison (et planchers) et à la charpente.

L'architecture en terre ne se limite pas à "la demeurance". Bien d'autres bâtiments destinés aux animaux ou aux hommes étaient conçus en bauge.