ETAPE 1 : LE SOLIN

Une maison en terre doit avoir les pieds et la tête hors de l'eau; sinon elle se dégrade très vite.

Les maçons construisaient toujours un mur de soubassement : le solin. La hauteur de celui-ci était très variable, de 30 cm à plus d'1 mètre, elle était fonction de la quantité de pierres récupérées sur le chantier mais aussi de la richesse du propriétaire qui pouvait la faire acheminer sur place. Son épaisseur allait de 50 cm à plus d'1 mètre. Très souvent la pierre utilisée était du "tout venant" on avait rarement les moyens de se payer de la pierre de taille : schiste, granit, grès... La structure du solin était donc trés hétérogène : alternance de pierres de différentes tailles (photos 1 et 2) plus ou moins bien disposées (photos 3, 4 et 5).

IV3.jpg (26932 octets)

photo 1

I27.jpg (33588 octets)

photo 2

II13.jpg (44681 octets)

photo 3

III5.jpg (40254 octets)

 

photo 4

I8.jpg (34417 octets)

 

photo 5

La fondation était peu profonde, souvent infèrieure à 50 cm.

Lors de sa construction les pierres étaient utilisées surtout en parement intérieur et extérieur; entre les deux on chargeait de terre. On utilisait différents outils : fils à plomb, cordeaux, massette...

Des croyances populaires imprégnaient le chantier : ainsi on installait dans le mur une grande pierre de quartz blanc que l'on baptisait "à coup de cidre" afin de protéger les habitants de la "demeurance".


Solin Levées Ouvertures Cheminées Poutres Charpentes