Les pierres de Coadry : du talisman sacré à l'objet de collection

 

Vous qui découvrez notre commune avez sans doute été intrigué par les deux petites de croix qui figurent sur le blason de Scaër. Elles représentent les fameuses pierres de Coadry. Pour les minéralogiques, il s'agit de staurotides, silicate d'alumine et de fer. D'origine métamorphique, les cristaux s'enchevêtrent sous forme de croix à angle droit ou sous forme de croix de saint André. Une cristallisation incomplète donne des formes que les connaisseurs appel clou, épine, tombeau. 

Ces pierres de Croix se trouvent presque exclusivement dans un filon qui va  de Baud à Coray. On les ramassait autrefois en grande quantité dans les ruisseaux ou après les labours. Aujourd'hui, elles sont recherchées par les collectionneurs. Dans le passé, ces pierres étaient considérées comme des talismans préservant des naufrages, des chiens enragés et des maux  d'yeux. Le poète Brizeux évoque dans son recueil "Les Bretons" la recherche de ces pierres sacrées : "3 femmes à genoux, dans la lande verte, le reste de l'année oubliée et déserte, sur le bord du ruisseau, 3 femmes à genoux s'occupent en priant à chercher des cailloux. Sur le courant béni d'autres, à la file, se penchent, remuant les graviers et l'argile, dans l'espoir d'y trouver un caillou vénéré où l'on voit en relief la croix de saint André".

Une moisson de pierres.

 Ce silicate cristallisé a inspiré plus d’une légende. En voici une : « Un jour, le Père Eternel apprit que tout n’allait pas pour le mieux dans la paroisse de Scaër. IL dépêcha son fils Jésus qui, muni d’un sac et d’un bâton se rendit au pays désigné. C’était ce hameau de Coadry où les habitants ne faisaient jamais l’aumône et se montraient durs envers les pauvres gens. Jésus pris l’aspect d’un mendiant et s’en alla de porte en porte demandant du pain. Mais partout c’était le même refus. Jésus quittait tristement le pays pour rendre compte à son père de sa mission quant au sortir de Coadry, il rencontra des charrettes chargées de sacs de blé.

-          Donnez-moi au moins une pincée de blé que vous avez dans vos sacs. Je n’ai rien reçu aux maisons.

-           Notre gain n’est pas pour les gueux. IL est pour nos terres.

-           Le blé que vous allez semer ne germera pas et sera changé en pierres qui diront jusqu’à la fin des temps votre manque de charité.

 A Coadry, les pays ensemencèrent leurs champs, mais rien ne sortit de terre. Ils recommencèrent leurs semailles : rien ne couvrit le sol hormis les herbes folles. Une troisième fois, ils attelèrent leurs chevaux aux charrues et trouvèrent ces petites pierres en forme de croix. Le bruit de cet événement se répandit et l’o  courut aux champs maudits chercher ces pierres qui s’avérèrent bénéfiques ».

Vous pourrez voir ces staurotides  au musée de la chapelle de Coadry

Rectangle à coins arrondis: Retour