L'EGLISE PAROISSIALE

 

Dédiée à Saint Alain et Sainte Candide, comprend outre le clocher non encastré, une nef de six travées avec bas côtés, un transept à deux absidioles et un chœur terminé en hémicycle.

Au droit de la troisième travée, deux porches symétriques. C'est un édifice de style roman construit en deux périodes, 1873-1874 et 1891-1892, sur les plans de l'architecte Joseph Bigot.

 

Vitraux

Des vitraux sont datés de 1890 (atelier Lavergne) Au centre du chœur Christ ressuscité "mention au bas donnée en 1890 par Mme Kerjégu née le Guernalec de Keransquer" a gauche St Pierre et à droite St Paul "mention au bas offert par Mlle Lorillon près de Kergoaler" 1929 (Atelier des Jardins) autels des absidioles à droite St Joseph à gauche St Anne "mention au bas offert par Mlle Louërs pour sa file Jeanne" à droite apparition de la Vierge de Lourdes à St Bernadette et à gauche apparition du Sacré Cœur à St Marguerite-marie Alacoque Religieuse Visitandine "mention au souvenir de mission octobre 1932" 1947 (atelier Maujéan)

Statues

Un crucifix en bois polychrome 17ème siècle, Notre Dame de Plascaër (15ème 16ème ) St Alain (18ème ) Bois polychrome et un autre Saint (16ème) Dont l'identité est difficile à établir (Peut-être St Marc .

Près du Maître autel trois statues en granit polychrome (16 et 17 ) Hauteur 1m15

·         Saint Simon

Dit le zélote ou le Canaéen, évangélisateur de la Syrie et de la Perse, est identifié par la scie, instrument de son martyre.

·         Saint Jean Baptiste

Saint Jean Baptiste porte les attributs traditionnels, agencés d'une manière peu commune: le manteau couvre son vêtement de peau de dromadaire ou d'âne , dont la tête et les pattes apparaissent le long des jambes, sa main gauche présente l'agneau divin, tandis qu'un phylactère rappelle les paroles du précurseur de christ.

  • A voir aussi

- Orgue Koening remonté par Bouvet à Scaër en 1965 et inauguré le 25 avril 1965. 

- Sur le placître, croix à personnages du 15et 16 siècle granit le christ fixé sur une croix au bras terminés en fleurons, est abrité d'un dais trilobé à deux pentes, dont les rampants sont sculptés de boules de feuillage et sommées de pinacles. Le dais couvre aussi la vierge et Saint Jean, debout au pied de la Croix. Le groupe de la crucifixion se dresse sur un fût, dont le socle comporte une table d'offrande sur la face sud. Le calvaire est remonté devant l'église en 1894.