PLASCAER

 

Lors de sa construction, les familles de la Trêve aidèrent les ouvriers et chaque chef de famille planta un arbre sur le placître. Ceux-ci poussèrent si bien que les  branches touchèrent bientôt le coq. Le feuillage a beaucoup nui à la conservation de la toiture. Les arbres furent abattus avant la dernière guerre. On en replanta d'autre mais un seul prit racine.

 

L'ancienne chapelle bâtie au XVième siècle et dédiée à Notre Dame de Ganvet ou Immaculée Conception est rasée au XIXème siècle.

La nouvelle chapelle néo-gothîque, en forme de croix latine est alors édifiée , sur un terrain concédé par la famille de Guernisac.

Elle tombe en ruine, seuls subsistent les murs percés de fenêtres à meneaux . Clocher amorti par une flèche.

Une inscription indique la reconstruction du XiXème siècle "Savet A.NEVEZ.GANT.PARREZ.SCAER.DAN.INTRON.VARIA.GANVET.PE.GANNVENN Joseph BILLON PERSON 1866 (au pignon). Le fronton porte l'inscription suivante : "1886, Itron Varia Ganvet pe Gann-Venn", ce qui indique que la chapelle fut dédiée à l'Immaculée-Conception.

.

Ce qui fait l'intérêt actuel de cette chapelle, ce sont les têtes d'animaux plus ou moins mythiques qui ornent les angles et le bas des frontons triangulaires de la nef et du transept. Certains semblent même sourire comme pour défier le temps et les visiteurs.

 Une Centenaire :

 

La chapelle de Plascaër fut édifiée il y a à peine un siècle sur l'emplacement  d'une autre chapelle beaucoup plus ancienne. Le fronton porte l'inscription suivante : "1886, Itron Varia Ganvet pe Gann-Venn", ce qui indique que la chapelle fut édifier à l'Immaculée-Conception.

 Cela fait une vingtaine d'années que le bâtiment ne peut plus recevoir du publics. Une clôture en interdit l'accès. Mais on peut admirer cet édifice de l'extérieur. La toiture est tombée dans la chapelle: elle a été enlevée et le sommet des murs a été enduit. Un nouveau comité de sauvegarde  se constitue dans le quartier. La chapelle de Plascaër, une des plus récentes de la paroisse, va être  peut-être renaître.

De riches sculptures :

 

 A côté de la chapelle s'élève un abri qui servait à remiser le chevalet le char à banc du prêtre qui venait célébrer l'office.

Pour se rendre à Plascaër prendre la route de Rosporden tourné à gauche juste avant l'ancienne école. Ace carrefour, vous remarquerez une statue de la vierge dont le socle porte l'inscription : "Intron Varia ganvet enoret a ilis  Plascaër, 1866.

 

La cloche de Plascaër retentit à nouveau

 

Un dimanche matin de 1982, le village de Plascaër était en effervescence. Il s'agissait en effet de remonter dans la tour la cloche de la chapelle.

 

Deux pardons en un an

 

Cette chapelle n'a plus de toit actuellement. Des jeunes du quartier ont déblayé ce qui restait de la toiture et ont nettoyé le placitre. La nouvelle étape de ce regain d'intérêt pour la chapelle consistait à restaurer la cloche qui n'avait pas sonner depuis 20 ans : autrefois, on sonnait la cloche pour annoncer qu'il y avait un mort, sept coups pour une femme et neuf coups pour un homme. "Le trêve de Plascaër", "treo vraz" s'étendait entre Coadry et St Guénolé, jusqu'aux limites de Tourch et de Kernevel.

 

 

.

 

 La chapelle de Plascaër fut l'une des plus jolie de la commune. Mais aujourd'hui la toiture est tombée. Un nouveau comité espère la sauver.

Il y avait deux pardons, celui de St Isidore, pardon des agriculteurs, le dimanche de l'Ascension et celui du 15 août.

Quand il y avait un pardon, on allait en procession à la fontaine, fontaine bien conservée située non loin de la chapelle. il y avait aussi un peu d'animation car il y avait une buvette et un marchand ambulant qui s'installaient près de la chapelle.