Comment s'est formé le quartier Sud-Gare ? 

La vie quotidienne des premiers habitants du quartier.

 

Avant la guerre 1914-1918, le quartier Sainte Thérèse / Sud-Gare n’était constitué que de champs et de fermes. Ajoutons que Rennes ne comptait que 40 000 habitants vers 1850 quand la gare fut construite.

Le quartier s’est développé pour 80% après la guerre 14-18, par l'arrivée des employés des chemins de fer, venus pour la plupart de la région parisienne à la suite du développement de la gare rennaise.

A l’époque, beaucoup de rues n’étaient pas goudronnées et elles n’avaient pas de trottoirs. Les passages, par endroit, n'étaient que des chemins. Quand on voulait passer d’une rue goudronnée à l’autre, il fallait changer de chaussures si on ne voulait pas se mettre de la boue sur les souliers.

Le quartier de Villeneuve en construction vers 1900 gardait un aspect de campagne

 

Dans la zone la plus ancienne à l'ouest, ici la rue Lobineau, les rues commençaient à avoir un aspect de ville . Elles appartenaient encore totalement aux piétons.

 

Vers 1922 – 1923, les habitants n’avaient ni l’eau courante ni le tout-à-l’égout, ils allaient chercher l’eau à une fontaine sur le boulevard Jacques Cartier. Beaucoup de propriétés avaient un puits dans le jardin. 

Puisque les habitants n’avaient pas l’eau courante, ils n’avaient ni douche, ni baignoire. Les habitants devaient se laver dans des bassines.

Ils n’avaient pas le tout-à-l’égout, ils jetaient donc les eaux usées et les eaux des toilettes dans une fosse qui une fois pleine, était vidée par une entreprise rennaise ou servait comme engrais pour les plantes.

L'eau courante et l'électricité arrivent dans les années 30. Les fils électriques et l'éclairage public font leur apparition comme dans la rue de Quineleu ci-dessous.

Erwann , Samu

 page suivante

retour au sommaire