Travailler autrefois dans le quartier Sud-Gare

Les ateliers des chemins de fer

Créés en 1865, les ateliers des chemins fer (encore appelés ateliers de la gare) étaient situés au sud des voies ferrées, entre Quineleu et Saint Hélier.

A l'origine les ateliers comportaient deux sections: une section "machines" qui s'occupait de la réparation des locomotives et une section "voitures et wagons" .

Les installations se développèrent jusqu'en 1934 avec la construction de nouveaux bâtiments: "menuiserie voitures", "hangar voitures", "bâtiment des apprentis"... 

En 1934, les ateliers furent totalement réorganisés pour s'adapter au développement des autorails et la disparition des wagons en bois.

Les ateliers étaient l'un des premiers objectifs des bombardements de 8 mars 1943 et du 9 juin 1944. 

Image de chaos après le bombardement du 8 mars 1943.

Après la guerre, les bâtiments furent reconstruits et l'activité des ateliers s'orienta vers la réparation de voitures grandes  lignes et celle des systèmes de freinage.

Cette photo de la fin des années 50 permet de mesurer l'ampleur des installations : c'était l'une des entreprises les plus importantes de Rennes à l'époque. Beaucoup d'employés habitaient dans le quartier, soit dans les immeubles HLM qui leur étaient destinés, soit dans des pavillons. 

En 1998, les ateliers couvrent huit hectares et emploient 570 agents. Ils entretiennent du matériel roulant venu de toute la France. Mais ce matériel est aujourd'hui très fiable et nécessite moins de réparations. Malgré la qualité des services, l'activité des ateliers est en diminution.

Valérie, Hugues

 page suivante

retour au sommaire