Loisirs et fêtes dans le quartier Sud-Gare.

 

LA COMMUNE LIBRE

du quartier Sainte-Thérèse et la fête des  Fleurs

 

La commune libre de Sainte-Thérèse fut fondée en 1951 sur une idée de M. Honnet , commerçant rue Pierre Corneille qui en fut le premier président. La commune libre de Sainte- Thérèse gérait toutes les animations et l’action culturelle du quartier selon les vœux des habitants. Elle ressemblait un peu à un conseil municipal mais sans actes officiels. Le quartier Sainte-Thérèse était alors très animé avec beaucoup de solidarité entre les habitants.

Cette association  est à l'origine de l'actuelle Maison du quartier Sainte Thérèse.

Ne disposant d'aucun local, ni d'aucune subvention, il fallait faire avec les moyens du bord, c'est à dire avec pas grand chose, mais il y avait beaucoup de bonne volonté. Pendant 20 ans les salles de café serviront de lieux de réunion. La situation s'améliora un peu entre 1971 et 1979 : un baraquement fut mis à leur disposition, puis ce sera la salle du cinéma Le Studio, près de l'église Sainte Thérèse, qui les accueillera de 1980 à 1982. Enfin le 1er mars 1982, la maison de quartier, rue Jean Boucher fut inaugurée : elle fut rapidement trop petite et il fallu l'agrandir.

Dès 1951, le quartier organise la fête des fleurs, qui se perpétuera pendant 20 ans. Ce fut un immense succès, car on estime à 3000 le nombre de visiteurs venus admirer tous ces chars dont la décoration nécessita la confection de 500 000 fleurs. 

Les habitants se réunissaient par rues ou par îlots pour préparer les chars . On comptait parfois plus de vingt chars ! Il y avait aussi des musiciens, des groupes de danseurs, des gymnastes, des gens déguisés et beaucoup de fleurs provenant des jardins du quartier. Le plus beau des chars était celui de la reine et de ses demoiselles d’honneur. Ces jeunes filles étaient élues par les habitants du quartier et représentaient la commune libre de Sainte-Thérèse dans toutes les manifestations (courses cyclistes, visites aux malades, soirées théâtrales, soirées dansantes…).

 

 

 

  Le jour de la fête des fleurs, on se réveillait au son de la fanfare à partir de 6 heures du matin. Dans la matinée, les chars sortaient pour la préparation finale. L’après-midi, avait lieu le grand défilé avec la bataille de fleurs et de confettis. Tout au long de la journée, on pouvait déguster des repas campagnards dans tous les cafés. Le soir, dans toute les rues, le public pouvaient participer à de grands bals animés par les musiciens.

Les dernières fêtes des fleurs ont eu lieu en 55-56.

 

 

La traditon de fêtes et de manifestations collectives à l'initiative des habitants  n'a pas disparu dans le quartier. Le 1er mars 1984, on renoua avec le carnaval. En juin 1991, à l'occasion du 40ème anniversaire de la maison du quartier Sainte Thérèse, on organisa un défilé dans les rues avec comme thème les noces villageoises. Beaucoup de costumes d'époque ressortirent des placards à cette occasion ramenant dans les rues  d'habitude très calmes la joie et la convivialité que l'on croyait perdue.

L'association Rennes-Jardin organise aussi plusieurs fois chaque année des visites pour faire découvrir le quartier aux nouveaux venus . Elle favorise l'échange de compétences entre les habitants pour les jardins. Elle est à l'origine d'une tradition maintenant bien assurée, celle des vendanges de Quineleu : et oui, on cultive à nouveau de la vigne dans le quartier.

 

Matthieu

page suivante

page précédente

retour au sommaire