Lathrea clandestina

purple toothwort

Famille : Orobanchacées


Heureux le botaniste qui la dé-couvre, car la lathrée pourpre fait tout pour passer inaperçue: elle est rare; elle affectionne les lieux ombragés, les bords de cours d'eau et se niche souvent au pied des arbres; pure parasite, elle n'a pas de chlorophylle et vit exclusivement de la substance de ses hôtes, comme les orobanchacées auxquelles elle appartient.

Son nom lui-même nous avertit de son extrême discrétion: en grec, lathraïos signifie caché ... et on la qualifie -en plus- de clandestine. On ne peut que souhaiter aux navigateurs du site de repérer, tout de même, ses jolies fleurs pourpres aux grandes lèvres, dans les sous-bois bordant la Rance... près de l'écluse du Chaletier, par exemple!