LEXIQUE




CAPITULE :

Inflorescence constituée en réalité de multiples petites fleurs serrées les unes contre les autres (que l'on prend parfois, à tort, pour une fleur unique) ; exemples, dans la famille des composées : la marguerite, le souci, l'artichaut, le tournesol.

Retour à la Jasione des montagnes
Retour à la notice du Sénéçon cinéraire

COROLLE :

Ensemble des pétales d'une fleur qui constitue la partie interne, généralement colorée, de cette fleur.

Retour à la famille des Labiées

DIOIQUE :

Du grec di -oïkos = deux maisons, pour signifier qu'une espèce végétale comporte les organes mâles sur un pied, les organes femelles sur un autre pied. Quand un même pied porte des fleurs mâles et des fleurs femelles, on emploie le mot monoïque; quand la même fleur porte organes mâles et femelles, on parle d'hermaphrodisme, ce qui n'exclut pas alors la mise en oeuvre de mécanismes complexes, "inventifs", pour éviter l'auto-reproduction.

Retour à la notice du Compagnon rouge
Retour à la notice de l'If

ETAMINE :

Organe mâle d'une fleur, composé d'un filet qui porte ordinairement deux sacs ou loges contenant le pollen.

Retour à la notice de la Jasione des montagnes
Retour à la famille des Rosacées

FOUGERE :

Les fougères constituent un groupe de plantes très ancien(-330 milliond d' années) sans fleur,sans fruit et sans graine, comme les mousses; mais les fougères ont "inventé" la tige, grâce à la lignine, et ont ainsi fait franchir au monde végétal un grand bond en avant. A leurs débuts, les feuilles des fougères sont enroulées en crosses, pour protéger leur bourgeon terminal, car...elles poussent par le haut, contrairement à l'herbe (c'est pourquoi vous pouvez couper votre gazon!).

Retour à la notice de la Langue de serpent
Retour à la notice de l'herbe dorée/la Dorille

LABELLE :

Pétale caractéristique des orchidées, généralement grand et tourné vers le bas.

Retour à la notice de l'Hélléborine des marais
Retour à la notice de l'Orchis bouc
Retour à la notice de l'Ophrys araignée

MALOUINIERE :

Demeures cossues des armateur et commerçants de la règion de Saint-malo, construites très souvent au début du 18ème, pendant une période de grande prospérité du commerce maritime; la malouinière servait de résidence d'été, de "maison des champs" alors que " l'office " se trouvait à Saint-Malo même (cité intra-muros).

Retour à la notice du géranium changeant

OMBELLE :

Inflorescence où tous les pédicelles (supports d'une fleur la rattachant à la tige) partent du même point de la tige et s'élèvent au même niveau, comme un parapluie = carotte Sauvage, Céleri, Ciguë.

Retour à la notice de l'Euphorbe des moissons

PETIOLE :

n.m : Sorte de "tige secondaire" qui rattache le limbe de la feuille à la tige de la plante.

Retour à la notice du capillaire

PISTIL :

Organe femelle placé au centre de la fleur et comprenant principalement l'ovaire, le style et les stigmates qui retiennent le pollen.

POLLINISER :

Action de transporter le pollen (élément mâle) depuis les étamines (cf lexique) jusqu'au pistil (partie femelle qui domine l'ovaire); les agents de ce transport sont le vent, l'eau, mais souvent aussi des insectes (abeilles, papillons), voire des oiseaux (oiseau-mouche) ou des mammifères (chauves-souris).

Retour à la notice de l'Arum d'Italie

SEMPERVIRENT :

Toujours vert, le mot désigne des espèces, généralement des arbres qui, comme les conifères, semblent ne jamais perdre leurs feuilles ( ou leurs "aiguilles"); en fait, ils perdent leurs feuilles en toutes saisons, mais les renouvellent aussi...en toutes saisons. Aussi dit-on qu'ils sont "toujours verts".

Retour à la notice de l'If