Après le retour de Jacques Cartier

 

Après son retour, François premier offre la Grande Hermine à Jacques Cartier pour le remercier.

En septembre 1538 Jacques Cartier écrit ses mémoires dans lesquelles il donne un plan de colonisation du Canada.

Le roi est d'accord avec sa vision des choses mais suite à des problèmes financiers de Mr de Roberval, le collaborateur de Jacques Cartier, le voyage échoue.

Jacques Cartier avait ramené de son dernier voyage des pierres du Canada croyant que c'était de l'or et des diamants. Il s'était trompé. Il ne s'agissait en fait que de pierres avec quelques éclats de schiste brillant. A partir de ce moment, le roi discrédite Jacques Cartier, celui-ci perdant sa place de navigateur du roi.


Ses dernières années

 

Il va passer la fin de sa vie entre ses deux demeures de Limouëlou et de la rue de Buhen à Saint-Malo. Très respecté par les malouins, il devient interprète en langue portugaise, spécialiste des questions de droit maritime et marchand. Juré ou témoin dans de nombreux actes, on le requiert surtout parce qu'il est un sage.

En 1545 il publit Le brief récit et succinte narration de la navigation faite en 1535 et 1536 par le capitaine Jacques Cartier aux îles du Canada, Hochelaga, Saguenay et autres. Cependant le livre ne soulève guère l'attention.

Le 1er septembre 1557, Jacques Cartier meurt sans descendance de la peste qui sévit alors à Saint-Malo.


Biographie de Jacques Cartier