Accueil
Historique
Fabrication
Le cuir aujourd'hui

 

Historique du Tannage

 

 

  • Entre 10 000 et 5 000 ans avant notre ère :

L'usage du cuir remonte aux origines de l'humanité, il n'a pu toutefois être attesté qu'indirectement, grâce à la découverte d'outils ayant certainement servi au travail des peaux et de restes osseux d'animaux portant des traces de dépeçage. Pour rendre les peaux imputrescibles, on les soumettait à l'action de la fumée. Un rapprochement de cause à effet a probablement permis à l'homme de découvrir le tannage végétal à l'aide d'écorces, de bois ou de feuilles.

La peau fut d'abord tannée avec le poil ou la laine, et ce pour, des besoins vestimentaires. L'utilisation du cuir pour faire de la chaussure est certainement beaucoup plus récente.

  • Vers 1100 après J.C :

 Naissance des premières corporations de tanneurs.

  • Avec la renaissance :

la postérité de la profession est très grande entre 1550 et 1650. 

Les techniques de fabrication restent rudimentaires et ce n'est qu'un siècle plus tard, vers 1750, qu'apparaissent certains outils comme étires, bigornes, paumelles, couteaux, faux, etc.

Le nombre d'artisans tanneurs atteint en France le chiffre considérable de 5 000, employant de 
30 000 à 40 000 personnes.

  • En pleine révolution française :

Seguin créé le procédé par extraction.

  •  1859 :

Les peaux brutes s'achètent dans des ventes publiques aux enchères, dont les statuts sont toujours en vigueur.

Le tannage au chrome est découvert en Allemagne.

  • De 1870 à 1890 :

Le tannage aux sels de fer vit le jour.

Fabrication industrielle des premiers extraits tannants végétaux en France.

La tannerie prit véritablement rang d'industrie avec l'apparition des premières machines.

  • En 1905 :

La tannerie seule groupe alors près de 1 500 entreprises occupant
25 à 30 000 personnes.

  • Entre 1910 et 1945 :

La tannerie s'est spécialisée dans l'utilisation des cuirs lourds, surtout pour la semelle et les cuirs industriels.

  • Après 1950 :

Apparition des premiers procédés vraiment modernes, l'idée d'une meilleure productivité et l'utilisation de machines plus rationnelles.

Le matériel utilisé pour les opérations de tannerie est de plus en plus automatisé. La fabrication du cuir sera informatisée, et le tanneur en sabots et tablier de cuir ne sera plus qu'une image du passé.