Cette histoire nous est particulièrement chère à Combourg, puisqu'elle se déroule sur notre territoire.

Bien avant que n'existent le Collège ou le Lycée, voire même le château qui abrita les tendres années de Chateaubriand, Combourg n'était qu'une petite seigneurie appartenant au seigneur Riwallon.

Celui-ci se reposait souvent de ses chasses et de ses guerres en se promenant le long de l'étang, là où se dressait alors le château.

Or, un jour qu'il se promenait, il entendit "hucher" du dessous des bois, vers la fontaine de Margatte. S'approchant, il découvrit un lutin dont la barbe était accrochée dans les taillis.

Il aida prestement celui-ci à se libérer et, pour le remercier, le lutin lui livra un secret : une Pierre Blanche, jetée dans la fontaine de Margatte, empêchait celle-ci de déborder.

Riwallon fit peu de cas de cette révélation.

Mais, un jour qu'il chevauchait dans les environs, sa cavalcade croisa le chemin d'une sorcière qu'il faillit renverser sur son passage.

Sûr de son droit de seigneur, le cavalier n'entendait pas accorder une quelconque priorité à une vieille si laide et tout écumante de rage. Forte de ses dons surnaturels, celle-ci n'était pas prête à accepter d'être traitée de la sorte par un humain, même noble…

Pour se venger, la sorcière maudit le seigneur et sa terre en déclarant que la fontaine déborderait jusqu'à ce que tout le pays fût noyé.

Riwallon, ses gardes et tout le petit peuple de Combourg essayèrent de vider l'étang au fur et à mesure que celui-ci se remplissait. Mais leurs efforts n'empêchaient en rien le niveau de l'eau de monter inexorablement…

Le seigneur se souvint alors du lutin qu'il finit par retrouver sur une pierre alors que l'onde le menaçait lui aussi.

Le petit personnage, satisfait d'être écouté un peu plus sérieusement que la fois précédente, lui indiqua où se trouvait la Pierre Blanche et Riwallon alla sans attendre a déposer dans la fontaine. Celle-ci s'arrêta aussitôt de rejeter l'abondance de ses flots dans l'étang et le château, les maisons de Combourg retrouvèrent en peu de temps leur place au sec…

Est-ce parce que, depuis, les seigneurs et les sorcières ne se sont plus disputés? En tout cas, maintenant chacun fait attention à ce que la Pierre Blanche reste à sa place sur la fontaine de Margatte…

Retour sommaire