La fabrication du cidre

 

Le broyage

Cette étape consiste à broyer les pommes. Elles sont transformées en fine pulpe par de multiples moyens, le plus souvent par un broyeur monocylindre à palettes, une sorte de tambour qui tourne et qui est muni de lames de scie, dit  "broyeur à clavettes", actionné par la force humaine puis à traction animale avant d'être adapté à un moteur à essence ou électrique. 

"Notre moulin à pommes, au début, était actionné par le cheval, puis la modernisation est venue et on y a adapté un moteur..."

  Mme Ermoin, dernière exploitante du Landry. 

 

Le broyeur

Le moulin à pommes

Ecomusée du pays de Rennes / 

photos Clg Le Landry

 

Le cuvage

Après le broyage des pommes, suit le cuvage. La pulpe obtenue est conservée quelque temps, plusieurs heures, en cuve pour décanter à l'abri de l'air. Ce cuvage, qui ne se prolonge guère au delà de 24 heures, facilite l'extraction du moût et sa clarification. Il donne un meilleur rendement en jus de la pulpe, favorise la coloration du cidre et l'épanouissement des arômes naturels.

La coloration des cidres varie selon les pommes utilisées et dépend également de la maturation des fruits et de la fermentation. Les principales  nuances sont :  blond rougeâtre, blond orangé, blond jaunâtre ou ambré et ambré, pâle ou verdâtre.

  SUITE DU PROCESSUS

 

RETOUR SOMMAIRE