Le meneur de loups

 

 

Il était une fois un "gar"  qui n’avait point assez d’argent pour nourrir sa famille. Il habitait à côté d’une forêt d’herbes hautes, les herbes d’oubli, tellement hautes que quiconque s’y aventurait ne revenait jamais plus. 

Un jour, alors qu’il était en patrouille, il perdit une amulette qui tomba dans la forêt. Le garde pensa qu’elle n’était point tombée bien loin et décida d’aller la chercher. En vain. Il repartit sur ses pas et se rendit compte qu’il s’était perdu. Il marcha pendant des heures et, épuisé, il aperçut de la fumée. Il se dirigea vers l’endroit d’où venait cette fumée et vit un homme entouré de quelques loups devant un feu. " Approchez, dit l’homme, il ne vous sera fait aucun mal. "

 

Le garde s’approcha et, en effet, les loups le suivirent des yeux sans bouger. Il expliqua sa situation à l’homme  et le mystérieux personnage, après avoir avoué être un meneur de loups, lui dit que ses loups pourraient le ramener jusque chez lui, MAIS il le prévint que, s’il trébuchait, ses loups sauteraient pour le dévorer, que s’il ne marchait point assez vite, ils lui mordilleraient les chevilles. Il ne fallait surtout pas qu’en arrivant il oubliât de leur donner de la viande pour les remercier.

 

 

 

 

Le garde partit alors avec trois loups, un devant et deux derrière lui. Ils prirent un sentier de gravier plein de nids-de-poule et de racines. En cours de route, le garde trébucha sur une grosse racine de chêne centenaire mais reprit aussitôt son équilibre alors que les loups s’apprêtaient à bondir sur lui. Quelques minutes plus tard, essoufflé et traînant des pieds, il se prit à ralentir, et sentit une douleur atroce aux chevilles : il se retourna et vit que les loups commençaient à les lui  mordre. Il accéléra donc sa marche et les animaux arrêtèrent de l’embêter. Une bonne demi-heure plus tard, le troupeau arriva devant la demeure du garde qui les remercia en leur donnant de la viande.

Les loups, ayant accompli leur mission, s’en retournèrent vers le meneur de loups, et le garde fut heureux de retrouver sa maison.

 

Benjamin et Florian

 

HAUT DE PAGE

RETOUR PAGE D'ACCUEIL