Le Greffage 

Ce chapitre doit beaucoup aux notes techniques du Service des Jardins de la ville de Rennes. 

1 - Qu'est-ce que le greffage ? 

Le greffage est une sorte d'opération qui permet la multiplication asexuée  des arbres à fruits et à fleurs par l'insertion, sur une plante, d'une partie d'une autre plante appelée greffon dont on désire développer les caractères. 

2 - Pourquoi greffe-t-on ? 

On greffe pour avoir des fruits plus gros et pour avoir des variétés différentes. 

3 -  Quelles sont les techniques possibles ? 

a) Il y a la greffe par approche. On opère en juillet en utilisant des pousses demi-ligneuses de l'année, c'est à dire qui se sont développées depuis le printemps (tant pour le porte-greffe que pour le greffon). Le sevrage (séparation de la plante mère) s'effectue en novembre. On coupe le porte-greffe au sécateur au-dessous du point de soudure et le greffon au-dessus de celui-ci. 

b) On trouve aussi la greffe en fente. On l'exécute en mars ou avril, juste avant le départ de la végétation du porte-greffe. Les rameaux qui serviront à la confection des greffons doivent être prélevés dans la partie médiane des pousses de l'année. On les coupe dès janvier et on les réunit en bottes. Puis, on les enterre aux trois-quarts au pied d'un mur au nord. Au printemps, leur végétation sera ainsi en retard sur celle du porte-greffe, ce qui constitue un facteur de réussite. On prépare les greffons au dernier moment et on rafraîchit la coupe du sujet à la serpette, juste avant d'exécuter la greffe. Si le diamètre du sujet à greffer n'atteint pas 5 cm, on ne place qu'un greffon dans la fente. On attache ensuite deux branches avec des rameaux au sommet du porte-greffe : cela permettra aux oiseaux de s'y poser plutôt que sur les greffons qu'ils risqueraient de décoller. 

c) Une autre technique est la greffe en couronne. Sa réussite exige que les sujets soient en pleine sève. On la réalise en avril-mai, un mois plus tard que la greffe en fente. Toutes les prescriptions relatives à cette dernière sont valables ici pour la préparation des greffes.

d) Il y a également la greffe en placage : elle se pratique, selon les espèces, en août-septembre ou en mars, sur des sujets jeunes issus de semis ou de bouturage, élevés en pots. On pose le greffon à trois voire quatre centimètres du collet. Autant que possible, on place les plants greffés sous châssis ombrés pour aider la reprise.

e) mais on trouve également la greffe en  écusson : elle peut être exécutée au printemps, mais sa réussite est plus facile "à oeil dormant" de juillet à août, le bourgeon ne se développant alors que l'année suivante. Les sujets (plants de 1 à 2 centimètres de diamètre) doivent être en état de végétation active pour que l'écorce se soulève bien. On le vérifie et on l'arrose quelques jours avant de greffer, afin de les "mettre en sève". La soudure s'opère en deux ou trois semaines et le jaunissement du pétiole, suivi de la chute de celui-ci indique que la greffe est reprise. La greffe est ratée si le pétiole noircit et se dessèche sans tomber.  On étête le sujet en le coupant à trois centimètres au-dessus de la greffe, en février-mars.

4. Quelle est celle que l'on utilise et pourquoi ?

Celle qui est utilisée sur nos pommiers est la greffe en fente double car c'est la plus simple à faire et c'est celle qui marche le mieux.

Le greffage en fente double : 

Le greffage en fente double a été choisi au verger du Landry. Cette greffe se fait en deux parties.

1. Il faut couper le tronc du pommier, garder le tronc et les racines. Il suffit de choisir des branches d'arbres fruitiers donnant de gros fruits, cela s'appelle des greffons, il faut qu'ils soient de même hauteur.

2. Il faut ensuite couper le haut du tronc qui s'appelle la tête, y faire une fente avec une égoïne, c'est une sorte de scie qui ne coupe que d'un seul côté, y insérer deux branches taillées en biseau avant d'y mettre du mastic. Le mastic est une pâte adhésive, faite de craie pulvérisée et d'huile de lin, dont on se sert pour boucher les trous et favoriser la cicatrisation. 

5. Quelles sont les variétés greffées aujourd'hui, pourquoi ?

Les variétés greffées sont les pommes à couteau et les pommes à cidre. Parce que ce sont celles qui étaient traditionnellement présentes dans les vergers en Ille et Vilaine.

Pommes à cidre

Belle fille, Locard blanche, Locard vert, Orge-pépin blanc, Orge-pépin rouge, Orge pépin rayé, Pomme-poire, etc. 

Pommes à couteau

Pomme d'amour, Pomme de Monsieur, Clin, Jacob, Chailleux, Pomme d'orange, Rouget de Miniac-Morvan, Pomme de juillet, Huchette, Maltranche, Pomme groseille, Rouget de Plouër, etc. 

Démonstration de la technique de greffage

La fente du tronc 

 

 

L'installation d'un greffon

Clg Le Landry

Les deux greffons 

La protection de la greffe contre les oiseaux

Ecomusée de Rennes / Photos Clg Le Landry

RETOUR PAGE D'ACCUEIL