Retour page précédente

devant moi.

  • Si tu veux rentrer, il faut que tu me promettes de raconter l'histoire de mon peuple à tous les enfants de ton époque.
J'en fis le serment et aussitôt le ciel se couvrit. On aurait dit que toutes les ténèbres s'étaient donné rendez-vous au-dessus de moi. Un éclair frappa le
cromlech, m'extirpant un cri de terreur.

Je me réveillai allongé sur mes remparts. Assommé, je regardais autour de moi. L'incendie était éteint et le jour se levait.

"J'ai rêvé", me dis-je tristement. Je répétai les dernières paroles du korrigan et remarquai avec joie que je ne bégayais plus. Courant comme un fou, je dévalai les remparts, me ruai dans la rue A. Le Pontois, franchis la porte St Vincent, bousculai quelques chaises des cafés de la place Gambetta et filai vers le port, pressé d'aller raconter au monde entier la fabuleuse aventure que j'avais vécue.

Le Port - Photo Office du Tourisme de Vannes

Retour à la page d'accueil

Retour  au début de la nouvelle