Le journalier se conforma à l'avis de son recteur.
Il fixa une croix bénite à un long manche taillé dans une branche d'arbre et la dissimula sous sa blouse et, sans appréhension, attendit le maudit revenant.
Il était à sa place habituelle, plus effrayant que d'habitude, quand le soir suivant il déboucha de la lande de la Grande forêt.
« Monte ! Monte donc ! » grondait-il toujours, et son regard brillait d'un éclat diabolique, ses naseaux lançaient des flammes.
« Je le veux bien ! » répliqua le journalier qui, d'un bond, sauta en croupe.
La bête infernale partit en un galop effréné.

8

7