CE QUE L'ON A APPRIS EN VISITANT

UN CHANTIER OSTRÉICOLE A SAINT-PHILIBERT

 

Il existe deux espèces d'huîtres : l'huître plate (1880 - 1973) et l'huître creuse (à partir de 1973). Elles sont cultivées selon différentes méthodes : la méthode traditionnelle et la méthode moderne.

Huître plate et huître creuse.

Détrockage ou décollage

L'ostréiculteur commence par capter le naissain d'huître plate sur tuiles chaulées puis la cultive traditionnellement sur l'estran (endroit compris entre la haute et la basse mer), dans le Golfe du Morbihan, au sol ou en poche (détrockage ou décollage).

La culture moderne de l'huître plate se fait en eau profonde dans la Baie de Quiberon ; le captage du naissain se fait sur des boudins remplis de coquilles de moules, qui sont ensuite transportées et élevées en côte Nord (Cancale).

Coquilles de moules

Bouquets de tuiles

L'ostréiculteur achète l'huître creuse en Charente (sur tube) ou dans le Bassin d'Arcachon (sur tuile). Pour le captage il faut que la température de l'eau atteigne 20 °C ou plus.

L'ostréiculteur élève la creuse dans le Morbihan, soit dans le Golfe (sur l'estran) soit en Baie de Quiberon (en eau profonde). Dans le Golfe du Morbihan (sur l'estran il laisse le naissain sur tube et il le place sur des tables métalliques. Ce dernier grossit jusqu'à dix-huit mois.

Tables métalliques

Poches

L'ostréiculteur détroque les "dix-huit mois" et le met en poche laissé sur table ou sème directement au sol. Il faut retourner les poches régulièrement parce qu'il y a des algues. Après trois ans, les huîtres sont de retour en chantier, elles sont lavées, triées puis commercialisées.

Dans la baie de Quiberon (en eau profonde) on sème le naissain seul. Il faut entretenir les parcelles avec la herse pour aérer les huîtres et le faubert pour enlever les étoiles de mer, tout cela jusqu'à deux à trois ans. Ensuite elles sont draguées avec des pontons à balancines et ramenées au chantier. Elles sont lavées, triées puis commercialisées.

Faubert.